« In Pain » spectacle pour marionnettes, danseur et musicien (En création)

5896_117976077206_1666859_n

Le thème de la douleur au théâtre a rarement été abordé du point de vue des expressions qu’elle provoque. Pour autant, cette création n’a pas pour but de la rendre anodine ou d’en faire une interprétation glauque. Il s’agit ici de transcender la douleur par les arts : en l’occurrence chorégraphie de marionnettes, masques animés, danse, jeux de miroirs, illusions et musique seront nos véhicules poétiques pour cette création sans texte.

Le spectacle s’articule autour d’une esthétique du noir et blanc : décors noirs, marionnettes blanches aux expressions noires, lumières basses, noirs de salle récurrents, etc. Tout cela, relevé par des « tâches » de couleurs vives qui viendront égayer l’austérité de la mise en scène.

Pour venir renforcer ces éléments, une scénographie autour de lignes géométriques fortes, composées par des éléments de décor sobres.

L’objet du spectacle étant les expressions de la douleur, le texte n’avait pas lieu d’être. La gestuelle et les sons, en revanche, font partie intégrante de ces expressions, là où le texte ne peut que les raconter.

C’est au moyen de ces éléments que s’articule « In Pain », spectacle autour du sujet de la douleur. Un sentiment qui propose un décalage entre l’horrible de son vécu et la beauté de son expression. Toutefois, la douleur comme la beauté, sont deux notions subjectives. Je ne peux donc vous en livrer qu’une interprétation.

Lara Navarro

Lara Navarro

Née en Espagne dans une famille d’artistes, Lara Navarro décide de rejoindre la France pour étudier le théâtre. C’est durant un stage avec la  compagnie « Pupella – Noguès », alors qu’elle étudiait les arts du spectacle à l’Université de Toulouse Le Mirail, entre 2004 et 2008, qu’elle découvre la marionnette. Ayant intégré la formation professionnelle de l’acteur marionnettiste au « Théâtre Aux Mains Nues », à Paris, en 2009, elle se spécialise dans un premier temps dans la marionnette à gaine. Elle intègre ensuite la compagnie « La Matrice » en 2010, la compagnie « Mains d’argile » en 2011, puis, en 2012, elle participe à la création de la compagnie « Azabache ». Sa curiosité pour les arts de la scène vient sans doute d’un intérêt profond et d’un rapport intime au corps : c’est à partir de lui et autour de lui qu’elle a construit son parcours jusqu’à la marionnette.

Thierno Thioune

Fils d’un metteur en scène et élevé dans le respect des métiers de la scène, détenteur de plusieurs prix, Thioune Thierno commence sa carrière en 2003 avec la compagnie de danse hip hop Trafic de styles dirigée par le chorégraphe Sébastien Lefrançois, d’abord en tant qu’artiste chorégraphique puis, à partir de 2009, en tant qu’assistant chorégraphe. Il s’illustre sous la direction de chorégraphes de renommée internationale comme Marie-Claude Pietragalla («  Marco Polo »), David Drouard (« L’Anneau de Salomon », Cie Chantier), Ludovic Ilolo-Ucka (Cie Les Gens De…), Kamel Ouali (« Star Académie »), et auprès d’artistes internationaux tels que Julia Migenes (« Alter Ego »), Laam ou la cinéaste Audrey Estrougo (« Toi, moi, les autres »). Sa réputation grandit et on l’invite du monde entier pour qu’il transmette sa conception innovatrice de la danse, développée au contact de pédagogues et de maîtres du mouvement tels qu’Olivier Lefrançois, Ludovic Ilolo et Aragorn Boulanger. En 2006, il rejoint la compagnie de danse hip hop Yudat, qu’il ne quittera plus et à laquelle Thierno a apporté son expérience, son style personnel, sa qualité artistique et son amour de la danse.

Xavier Desandre-Navarre

Batteur et percussionniste français, Xavier Desandre Navarre est un musicien bercé de jazz et de musiques du monde. Il marque, par son originalité, une voie contemporaine des percussions. Associant instruments traditionnels et effets électroniques avant-gardistes, il utilise une multitude de sonorités différentes avec bonheur. Impliqué dans une démarche de partage et d’échange, il vit sa passion, s’exprimant pleinement aux cotés de jazzmen renommés tels que David Sanborn ,  Jacky Terrasson, et Youn Sun Nah. Aussi à l’aise dans le registre acoustique et intimiste que dans la démesure électro, il a toujours pris le risque de découvrir de nouveaux territoires. L’enrichissement au fil du temps de son langage lui permet de jouer des plus petits sifflets rapportés du bout du monde, aux tablas et gongs de toutes natures. Il exprime par son jeu et sa voix un langage musical passionné où les percussions s’expriment pleinement.

 Pierre François Vandamme

Originaire de Lille, Pierre-François Vandamme – allias Pef – débute sa carrière dans le monde du théâtre et plus particulièrement dans le théâtre de rue, en 2004 au Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme. En 2006, il crée la compagnie TRUC (Techniciens Révolutionnaires de l’Urbanisme Circassien), qui donnera le jour à plusieurs spectacles de rue « en salle ». Ce mélange de cirque, de théâtres, de musique, et de danse requiert de plus en plus de moyens et de connaissances techniques, ce qui l’amène à se spécialiser dans la conception de décors et la création lumière.

Il est aujourd’hui régisseur de spectacle, notamment à La Bellevilloise (Paris 20ème), et travaille en tant que scénographe et créateur lumière pour plusieurs compagnies de danse et de théâtre. Il intègre en 2012 la Compagnie Azabache.